search-form-close
L’Algérie veut apaiser les tensions entre la France et le Mali

L’Algérie veut apaiser les tensions entre la France et le Mali

L’Algérie revient en force dans le dossier malien. Quelques jours après avoir été saluée par le Conseil de sécurité pour ses efforts pour aider les parties maliennes, ses efforts pour la mise en œuvre des accords d’Alger, l’Algérie affiche sa volonté à rapprocher la France et le Mali, en crise depuis plusieurs mois.

Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères, effectue une visite au Mali du 1er au 3 septembre. Cette visite intervient quelques jours après le voyage en Algérie du président français Emmanuel Macron (25-27 août), au cours duquel la situation au Sahel a pris une part dans les discussions entre les deux parties.

La crise entre l’Algérie et la France, déclenchée par des propos tenus par le président Macron en septembre 2021, a eu, entre autres conséquences, la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions militaires français qui participaient à l’opération Barkhane au Mali depuis 2013.

Simultanément, les rapports se sont dégradés entre la France et les autorités maliennes de transition et la crise a débouché sur le retrait des troupes françaises du Mali.

« Nous avons des intérêts importants«

Les Maliens ont fait appel entre-temps aux Russes de Wagner. En janvier 2022, l’ambassadeur de France au Mali a été expulsé.

À Bamako, Ramtane Lamamra a indiqué que l’Algérie œuvrera pour l’apaisement entre les deux pays, qualifiant le Mali de « pays frère » et la France de « pays partenaire ami ».

« Nous avons des intérêts importants avec la France, du fait de la géographie, de l’histoire, de facteurs humains. L’Algérie est déterminée à être en toutes circonstances partie de la solution et non des problèmes », a indiqué le chef de la diplomatie algérienne au cours d’une conférence de presse conjointe avec le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop.

« C’est pour cela, a-t-il poursuivi, que lorsqu’il y a des difficultés entre un pays frère tel que le Mali et un pays partenaire ami tel que la France, la parole de l’Algérie sera une parole d’apaisement, une parole de responsabilité, une parole qui ultimement, vise à créer les conditions de relations apaisées, de relations qui puissent servir fondamentalement la cause de la paix, de la stabilité et de la sécurité ».

Mercredi 31 août, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté une résolution à l’unanimité, saluant le rôle joué par l’Algérie pour aider les parties maliennes à mettre en œuvre l’Accord d’Alger.

  • Les derniers articles

close